Rechercher
  • Nadine LINDREC-PORS

Se réfugier dans un bloc de guimauve parfumé et bien tendre

En ce #8mars, reprenons les mots d’Aragon chantés par Jean Ferrat : « La #femme est l’avenir de l’homme ». Aujourd’hui plus encore qu’hier, on a envie d’y croire quand on constate une fois de plus que c’est un homme qui embrase l’#europe et fait couler le sang de peuples tranquilles, que ce soit celui de ses soldats où de ceux qu’ils visent.

Toute cette violence nous saute au visage et fait naître en nous des angoisses nouvelles. Nous croyions naïvement laisser la crise du Covid derrière nous pour reprendre avec entrain le cours de nos vies et en voici une nouvelle, plus effrayante encore, qui nous laisse une fois de plus démunis et vulnérables. Que faire à notre petit niveau de citoyen pour ne pas sombrer dans l’abîme? Déjà, s’informer avec parcimonie et distance, s’éloigner et éloigner en priorité les enfants des écrans traumatisants. Participer aux collectes de denrées essentielles ou faire un don, si modeste soit-il, c’est mine de rien, au-delà de l’aide apportée aux victimes, reprendre la maîtrise de sa vie et affirmer son pouvoir d’agir face aux criminels.

Et puis vivre, tout simplement, car, passée la stupeur et l’effondrement, nous nous relevons toujours parce que nous sommes vivants, nous nous sentons vivants, et la vie est plus forte que la mort. Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Vivre comme si de rien n’était, c’est aussi nier les belliqueux, les semeurs de terreur, comme si leurs actions étaient nulles et non avenues, venaient s’écraser pour finalement glisser et disparaître à jamais dans les profondeurs du néant. Faire comme si tout allait bien, c’est déjà donner de l’existence à « aller bien », non ?

Ou sinon, contre les horreurs, il est toujours possible de célébrer le « #mignonisme » à la Philippe Katerine qui nous fait du bien et de se réfugier dans un bloc de guimauve parfumé et bien tendre.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout